Sunday, October 29, 2006

Un coin pour soi

Jusqu’ici -jusqu'à avant-hier pour être précise, mes enfants avaient pour chambre les meubles que j’avais étant petite: mon lit et celui de ma sœur, notre armoire et notre secrétaire, ainsi qu‘une petite bibliothèque trouvée dans la rue et repeinte avec amour. De quoi mettre les vêtements et une partie des livres- les jouets ayant trouvé refuge dans une pièce pompeusement appelée « salle de jeux », ça paraît curieux mais étant donné la configuration de l’appartement il n’était pas envisageable de faire une chambre de cette pièce sans porte.

Il y a plusieurs mois, j’ai réalisé que Nana n’avait même pas un endroit où poser ses babioles. Le secrétaire était envahi par tous le matériel de peinture, perles, plâtre… La petite bibliothèque par les livres… Impossible de fixer des étagères aux murs en béton. Le problème s’est fait plus pressant lorsque Nana a formulé le besoin qu’elle avait -que j’avais pressenti avant elle- d’un petit coin pour elle. Quant à Tom-Tom, il a besoin de tous ses grigris pour s’endormir: selon les soirs, ses chevaliers, ses super héros, ses motos, ses livres… qui tombent au fur et à mesure sous le lit.

Après moult réflexions, mais pas trop quand même, j’ai remplacé mes meubles d’enfance -partis chez ma sœur pour ses enfants à venir- par deux lits hauts, sous lesquels sont glissés des matelas: les enfants peuvent choisir où ils dorment (en haut ou en bas), et j’aime bien l’idée que leur lit du dessous fasse comme un petit nid douillet, une petit cabane confortable. Et surtout, on peut balancer les milliards de peluches dans le lit inoccupé!
Nana a récupéré la petite bibliothèque repeinte avec amour lorsque je l’attendais - les livres ont atterri dans une autre bibliothèque à l’extérieur de leur chambre- et Tom-Tom une sorte de bibliothèque faite de quatre cubes qui supportait la télévision jusque là. Il était fou de joie devant son coin, qu’il a astiqué avec soin - un vrai petit homme des logis- et aussitôt encombré de ses jouets fétiches. C'est mon coin à moi, répétait-il en boucle.

Les lecteurs perspicaces se seront aperçus que dans l’affaire, les vêtements et la peinture ont été escamotés. Non, je vous rassure, ils ont simplement valsé dans mon armoire, grande heureusement, mais quand même là, ça déborde… Tant pis, c’est pour la bonne cause!

La blague du jour: quel est le comble pour un homme divorcé? Demander son ex-femme en pacs et colocation...

3 Comments:

Anonymous avanaé said...

C'est chouette de refaire la chambre en mieux , des enfants !Bravo !! Et la tienne ? ;-)

3:14 PM  
Anonymous Soeur Anne said...

Tout le monde a besoin de son jardin secret, même les p'tits bouts de choux !!

...et le tien ?

1:09 AM  
Blogger FD said...

un pas de plus, ils doivent être contents, vive la reorganisation ! dans la série "Le comble", y aussi l'ex qui telephone pour dire "tiens j'ai vu ton homme à L., il devait pas être au boulot jeudi ?" (sachant que la ville de L. est à 100 km dudit lieu detravail de l'homme...)ou alors y a aussi "ça te dirait qu'on couche ensemble de temps en temps, j'ai pas le temps de me trouver une amoureuse, et puis toi je te connais déjà"... le coup du pacs, c'est le début... ! très drôle !

3:00 AM  

Post a Comment

<< Home