Friday, September 15, 2006

Quelques minutes en vélo

Je laisse les enfants à la garderie le matin vers 7h20-25, et je n'ai plus qu'une obsession: arriver à temps à la gare pour prendre le train de 7h37.

On participe nettement plus à la vie en vélo ou à pieds qu'en voiture.

Quelques personnes font le même trajet que moi. Les lycéens ou étudiants avec leurs sacs sur le dos, les cadres, leur malette à la main, mais qui n'ont pas encore remis la veste, quelques femmes serrant leur sac à main contre elle. Il y a ce papa qui tient sa petite dans les bras pour l'emmener chez sa nourrice, il profite de ses derniers instants avec elle en la câlinant et en lui parlant doucement. Des mamans convergent vers la crèche devant laquelle je passe. Je double encore quelques piétons. Je suis déjà presque arrivée lorsque je croise une jeune femme aux très longs cheveux blonds flottant dans son dos, serrant son bébé contre elle, amoureusement.

Encore quelques jours, quelques sourires esquissés, et les habitués du matin et moi finirons par nous saluer.... Mais qu'adviendra-t-il de nous lorsque les petits matins gris et froids nous contraidront à avancer, tête baissée, rêvant de chaleur, sans plus faire attention à ceux qui nous entourent?


(A suivre)

4 Comments:

Blogger FD said...

Il faudra alors sortir la tête de l'écharpe pour se forcer à sourir. Et puis la récompense du sourire en retour réchauffera la journée. C'est bien, ces petits moments.

6:07 AM  
Blogger *Isadora* said...

Vous vous saluerez du regard ;-)

1:44 AM  
Anonymous Moukmouk said...

Fd a raison. Le froid du dehors, c'est rien à coté du froid dans le coeur

7:51 AM  
Blogger Liliduciel said...

je garde tout ça dans un coin de ma tête (et de mon coeur) pour cet hiver ;-)

11:38 AM  

Post a Comment

<< Home